Netflix « The Last Dance », la série sur Michael Jordan


31 août 2020

« The Last Dance » : c'est le surnom de la saison 1997-98 de la NBA. Durant cette période, l'entraîneur des Chicago Bulls, Phil Jackson n’arrêtait pas de dire à ses joueurs : « C’est votre dernière saison dans l'équipe… Profitez de chaque minute ! ». Une période où les joueurs se sont vraiment amusés. La série de Netflix intitulée « The Last Dance » raconte ainsi l’épopée des Chicago Bulls et des joueurs de cette équipe unique, de leurs rivaux, et surtout de l'homme qui a révolutionné à jamais la NBA : Michael Jordan. Car, pour le réalisateur Jason Hehir : "Michael Jordan et les Bulls des années 90 n'étaient pas seulement des stars du sport, ils étaient un phénomène mondial".

Que retenir de la série de Netflix sur Michael Jordan ?

Tout d'abord, le titre « The Last Dance » est assez évocateur. Bien qu’il ne fasse pas directement référence au basket et qu’il ait un air d'adieu ou de deuil, ce titre à tout son sens. En effet, pour tous ceux qui étaient adolescents dans les années 90, la série ramène à de bons moments et est un sacré voyage dans le temps. Un frisson toujours présent dans cette série qui parle du voyage de Michael Jordan et des Bulls. 

Le documentaire n'est pas du journalisme, il n’exige pas le droit d’être contradictoire. Par conséquent, « The Last Dance » est un produit conçu pour montrer à la nouvelle génération à quel point Michael Jordan était un modèle pour le sport et un symbole pour la NBA. « The Last Dance » raconte comment Michael Jordan, l'une des plus grandes icônes du sport mondial de tous les temps, a dirigé les Chicago Bulls dans la seconde moitié des années 90 et présente des images inédites de la saison 1997-1998, à la recherche du sixième titre de champion en huit ans. Les dix épisodes ont été publiés entre le 19 Avril et le 18 Mai 2020, dans un contexte où le sport mondial a été mis à genoux par le nouveau coronavirus.

« The Last Dance » : Une nouvelle façon de gérer l’image de Jordan ?

Dans une programmation sportive télévisée bouleversée par la pandémie de la Covid-19, la série de "The Last Dance", diffusée sur ESPN et Netflix, a marqué les esprits des consommateurs avides de sports. Il s'agit d'un documentaire très dense en dix épisodes sur le règne de Michael Jordan en NBA avec les Chicago Bulls. Cette série se concentre plus particulièrement sur la dernière saison de Jordan alors sous les couleurs des Bulls, en 1997-1998. La manière dont la série s'est imposée et a fait écho, alors que les fans étaient condamnés aux contenus rediffusés, est un triomphe du marketing autour de Michael Jordan.

Le premier épisode de la série a battu toutes les audiences pour un documentaire ESPN aux États-Unis, avec 6,1 millions de téléspectateurs au rendez-vous. Et ce niveau d’audience s’est maintenu dans les épisodes suivants. C'est un sacré coup alors que Michael Jordan a largement évité les médias depuis son dernier match en 2003. La série se présente comme un album à parcourir des plus grands succès des six saisons NBA remportées par Michael Jordan dans les années 1990. Un argument de plus et de taille dans le débat relatif au titre du GOAT de la NBA (meilleur joueur de tous les temps), et un excellent exercice pour comprendre la gestion de l'image de Michael Jordan et du mythe qui l'entoure.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article